Un métier passion

Cette année je me suis inscrit à une masterclass en ligne de Bernard Werber. Si comme beaucoup j’ai aimé les fourmis, j’ai surtout adoré les thanatonautes. Et puis Bernard Werber m’a toujours semblé être quelqu’un de bienveillant donc j’ai supposé que ses conseils en écriture seraient agréables à suivre. Suivre cette masterclass pendant quelques mois m’a permis d’adopter une bonne discipline d’écriture. L’une des nouvelles écrite pendant cette période a même été publiée sur Kobo. C’est celle que je vous partage ici. Elle était soumise à une contrainte de taille et devait démarrer par la phrase : je crois que j’an entendu du bruit sous le lite. Et terminer par la phrase : et c’est pourquoi je pars à New York.

Pour la version publiée, Virgile Paultre m’a fait une jolie illustration que vous trouverez en fin de nouvelle.

  • je crois que j’ai entendu du bruit sous le lit.

Tom me regarde avec des yeux écarquillés et légèrement injectés de sang. Un curieux mélange de “je tiens à toi” et “putain Max tu fais vraiment chier”.

  • vers 3h, comme un bruit d’animal qui rampe. J’ai complètement flippé et ça m’a empêché de dormir.
  • c’est ça ton excuse pour ce matin ? Un rongeur qui t’a empêché de dormir ?
  • je sais pas si c’est un rongeur. J’ai pas osé regarder.
  • tu te fous de ma gueule ! 3 fois cette semaine que je t’appelle du bureau pour te réveiller, que j’allume ton ordi et que j’organise un point café avec Kriss pour couvrir ton retard. Si Kriss te capte, fini le CDI. Et si il capte que je t’ai couvert, fini Tom. 
  • Je suis désolé.

10h du mat dans l’open space de Quitous, je code sur notre Battle Royal. Tom me fait la morale comme tous les matins. C’est un pote de longue date, on a fait 5 ans d’études ensemble puis il a intégré Quitous. Je suis parti faire une thèse. Mais après, j’étais surdiplomé pour trouver un taf dans le jeu vidéo en France. Tom m’a décroché un entretien. J’ai caché que j’étais bac+8. Je suis payé 1500€ par mois. Je bosse dans le jeu vidéo, un métier passion.

Je code le plus vite possible pour rattraper mon retard. Je me sens super mal. Tom est toujours à côté de moi en train de me fixer. Je regarde mon écran, concentré, espérant qu’il se lasse. Je crois qu’il attend une réaction de ma part. Je ne sais pas quoi dire. Moi aussi je tiens à ce que ce jeu soit bien, le meilleur même. Ca fait trois mois qu’on finit après 22h, qu’on bosse les week end, qu’on bouffe des sandwichs devant l’écran. Le crunch pour préparer l’E3 et sortir un nouveau pack de héros. Mes retards, ça me fait chier pour Tom, ça me fait chier pour l’équipe. Coupable de trop dormir et de laisser le boulot à d’autres, épuisés eux aussi. Tout le monde me couvre mais si Kriss pète un câble, tout le monde va vouloir sauver son job. Avec le stress on mesure les limites de l’amitié.

22h30, j’ai fini. Je viens de commit, demain ça passe en QA. Je peux aller m’en jeter un. Sur le trajet vers le bar j’appelle Tom pour lui partager la bonne nouvelle.

  • J’ai fini, Dim lance son putain de grappin et s’accroche partout. Je te retrouve au White Cat ?

Le White Cat c’est le repère de Quitous. Tous les soirs y a des mecs de l’équipe qui y boivent verre sur verre. Le patron guette pour nous qu’il n’y a pas de mouchards. On a déjà eu des cas de journalistes qui scoopent sur nos prochaines sorties, alors maintenant, on est méfiants.

  • Je suis à la maison là, Sophie en a marre de pas me voir.
  • Je passe à une épicerie de nuit et on s’en jette un chez toi alors ?
  • Allez, ça me va.
  • Et Tom, est-ce que je peux dormir chez toi ce soir ?

Sophie est adorable. Elle comprend tout à fait le stress de la dernière ligne droite en prod. C’est une ancienne graphiste mais à force d’heures supp à se cramer les yeux sur l’écran, elle a développé des migraines ophtalmiques. Obligée de quitter son job et se reconvertir. Elle se forme pour être forgeronne. Qui croirait qu’un ordinateur ça peut vous casser à ce point ? Sophie peut même plus jouer aux jeux qu’elle aime.

  • Tom m’a dit que t’avais un rongeur chez toi ?
  • J’ai tellement flippé que j’étais tétanisé dans mon lit. Comme quand j’étais petit. Je me suis mis à bader, à me dire : respires lentement, fais le moins de bruit possible. Si je l’entends à nouveau je lui saute dessus. Putain c’était quoi ce bruit ? C’est lui ou c’est moi ? C’est mon imagination ? et si c’est un alien qui attend que je sorte de mon lit pour me sauter au visage et pondre en moi ?
  • ahah, t’avais fumé ou quoi ?
  • tu rigoles, je touche pas à ça.

Je lui fais passer mon joint.

  • C’est pour ça que tu as demandé pour rester dormir ici, parce que tu flippes ?

L’avantage en dormant chez Tom, c’est qu’il a pas besoin de m’appeler pour me réveiller. Il ouvre les rideaux de son salon et je suis à l’heure pour la réunion surprise de Kriss. En général quand Kriss fait ça, c’est que y a un problème.

  • Frozen nous a doublé.

Kriss balance sur grand écran la dernière vidéo youtube d’annonce de Frozen. On découvre les 3 nouveaux héros de leur battle royal : Bim lance un grappin, Bam des ventouses, et Boum un téléporteur. Exactement la même chose que Dim, Dam, Doum chez nous. On va encore passer pour des suiveurs. Comment ils font pour sortir la même chose que nous juste avant nous ?

  • Y a une taupe. Et la direction m’a demandé de la débusquer.

Une chasse aux sorcières ! Cette journée est dégueulasse jusqu’à la fin. Personne ne se parle, on reste tous vissés à nos postes à coder sans s’adresser un regard. Kriss l’inquisiteur rôde dans l’open space. La QA m’annonce que l’idée du grappin a été abandonnée. Ce soir là, je rentre chez moi dégoûté. Il ne me reste qu’une seule chose à faire. Je me couche avec le balai à portée au bord du lit. 

Je suis réveillé. Le plafond est éclairé par la lueur de mon téléphone. Il est posé par terre comme d’hab. J’entends un rongeur qui se frotte les pattes. J’approche lentement la tête du bord du lit. Un rat avec une antenne sur le dos est en train de lire mes mails sur mon téléphone. D’un bond je me lève, j’allume et j’attrape le balai. La bestiole a disparu. J’ai pas rêvé, mon téléphone est allumé sur mes mails. On a reçu le nouveau projet de héros.

J’ai déposé ma démission. La presse a annoncé notre nouveau concept de héros. C’était un piège. On a tous reçu un concept différent et c’est celui qui m’a été transmis qui a leaké. Pour tout le monde, je suis la taupe. L’histoire du rat téléguidé qui lit mes mails n’a convaincue personne. Kriss et Tom ont tout fait pour me culpabiliser. Ce que j’ai fait est dégueulasse pour l’équipe, toutes ces heures supplémentaires jamais payées gâchées par ma faute. Je sens bien que cette idée est partagée par tout le monde. Des affiches Wanted Mort ou Vif avec ma face ont été placardées dans le couloir. Y a aucune chance que je retrouve du boulot en France. Dans le jeu vidéo, on est mieux traité aux Etats Unis. Et c’est pour ça que je pars à New York.

Illustration – rat téléguidé – par Virgile Paultre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *